86 ans de bons et loyaux services !

Au début des années 1920, l’accroissement progressif du trafic ferroviaire sur la ligne de Paris à Lyon incite la compagnie P.L.M. à moderniser les installations de la gare de Lyon-Perrache, et notamment à dédoubler le viaduc existant sur la Saône, alors à deux voies. On allonge également les quais de la gare, et l’on construit des voies supplémentaires. Ces différents travaux imposent le renouvellement des postes d’aiguillage mécaniques existants. Le nouveau poste 2 est ouvert en 1925, le nouveau poste 1 en 1930. Tous deux sont des postes électromécaniques à poignées d’itinéraires, fabriqués par Thomson-Houston, et sont à la pointe de la technologie.

Après-guerre, l’électrification de la ligne de Paris à Lyon atteint Lyon en 1952. Le poste 1 est modernisé à l’occasion de cette électrification, qui entraîne entre autres la suppression de la signalisation mécanique et son remplacement par une signalisation électrique ainsi que la mise en place du block automatique lumineux.

Par la suite, les installations du poste d’aiguillage évoluèrent peu, bien que la radio, l’informatique, l’électronique, affectent d’autres domaines (suivi des trains, communications entre les postes d’aiguillage et avec les mécaniciens, etc.).

En novembre 2016, le poste 1 et le poste 2 sont désaffectés, les installations de la gare de Lyon-Perrache étant désormais commandées par un poste d’aiguillage à technologie informatique, situé près de la gare TER de Jean Macé.

L’étude pour la reconversion du poste est entamée en 2017. Le projet est lancé début 2019 et entre dans une phase opérationnelle en 2020.